0 4 minutes 2 mois

Au Sénégal, la pyramide sanitaire concentre le maximum de structures à la base en termes de postes de santé et de cabinets paramédicaux. Elle épouse également la structuration démographique. Et tout en haut nous avons les hôpitaux nationaux dont le plus grand nombre en terme de niveau de référence élevé se retrouve dans la capitale Dakar.
Ce système tel que bâti, comme porte d’entrée le poste de santé, répond il aujourd’hui aux besoins de santé de la population?
Les populations vivant autour d’un poste de santé souhaitent une meilleure prise en charge. Elles n’ont pas accès à un médecin! Elles n’ont pas accès aux services de laboratoire ni d’imagerie médicale, pour la plupart d’entre elles.
En termes de personnels: je pense aujourd’hui que dans beaucoup de postes de santé, les profils ne répondent plus aux besoins des populations. Penser à une médicalisation progressive des postes de santé qui serait un plus dans la formation du personnel, dans les activités de prise en charge précoce de certaines affections qui seraient gérées à ce niveau et non référées au centre de santé.
En termes de paquets d’activités et d’équipements, il y a une réelle inadéquation. Comprendrez vous qu’au niveau d’un district sanitaire que toutes les échographies à faire au niveau du PS que seul le centre de santé soit la seule structure habilitée à le faire! Et nous voulons faire baisser la mortalité maternelle, néonatale ..? Beaucoup de postes de santé reçoivent des dons d’échographie, ont des partenariats avec des privés qui leur proposent de faire l’activité sur place avec un Gyneco..Refus systématique de la hiérarchie!
Comment comprendre que pour une goutte épaisse, un groupage, une NFS, qu’il faille le faire au labo du centre de santé.? Des mini labos avec des examens de diagnostic rapide doivent également être installés. L’investissement n’est pas cher! Pour le dépistage de la Tb, il faut aller au centre de santè!
Pour plus d’efficience, de performance, de réduction des délais de prise en charge, nous pensons qu’il faut :
– Revoir les paquets d’activités des postes de santé;
– Penser à une médicalisation des postes de santé; dans ce registre, les étudiants en médecine, pharmacie et Odonto y trouveraient un excellent terrain de stage et participeraient ) la formation du personnel subalterne;
– Revoir les équipements des postes de santé notamment pour le laboratoire et la maternité (échographie, service de néonatalogie..);
– Mettre fin à ce Système de bénévolat avec les matrones et Asc et recruter progressivement du personnel qualifié;
– Développer le partenariat public privé pour le renforcement des équipements avec les fournisseurs privés et le renforcement de compétences avec les écoles de formation en santé dûment agréées;
– Renforcer la collaboration avec les cabinets médicaux ou para médicaux existants dans la zone de couverture du poste;
– Renforcer la gouvernance des postes de santé avec contrôle des organes habilités.
Pour un système de santé équitable.

DR TALLA DIOP

Pharmacien

Expert Santé publique

Supply Chain

Management et Achats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *