0 3 minutes 1 semaine

Le directeur régional de la Santé de Diourbel, Dr Mamadou Dieng, a plaidé mercredi pour l’espacement des naissances; expliquant qu’il “permet à la femme de reconstituer ses forces afin de pouvoir faire face à une autre grossesse”. 

Il s’agit d’un espacement des naissances d’au moins 2 à 3 ans et non un arrêt des naissances pour permettre à la femme de reconstituer ces forces afin de pouvoir faire face à une autre grossesse” a-t-il notamment précisé ; avant d’attester que “le rapprochement des grossesses est une menace aussi bien pour la vie de la femme que du bébé”.

Dr Mamadou Dieng a fait ce plaidoyer en faveur de la planification familiale (PF) à Diourbel devant un groupe de journalistes conduit par l’association des journalistes en santé, population et développement (AJSPD) en partenariat avec la Direction de la santé de la mère et de l’enfant (DSME).  A l’en croire, “il y a une corrélation étroite entre la prévalence contraceptive et la mortalité maternelle parce que cela diminue les risques encourus par les femmes enceintes”.

La région de Diourbel affiche un taux de prévalence contraceptive de 4% sur un objectif de 46% en 2030. Pendant ce temps, la mortalité maternelle y est de 200 décès pour cent mille naissances vivantes alors que l’ambition régionale est de baisser ce taux à 70 décès à l’horizon 2030. “Si on a une prévalence contraceptive de 25%, on peut faire baisser la mortalité de 4 à 5 points”, a expliqué le médecin qui souligne que la région exprime un besoin de recruter chaque année 12% des femmes en âge de reproduction et les mettre sous contraception. Il s’agit des femmes en union qui ont accouché récemment ou qui ont un besoin non satisfait de planification familiale.  “Il y a lieu d’orienter les femmes qui ont besoin des services de planification familiale et qui ne savent pas où aller dans les structures sanitaires. Il faut les sensibiliser sur la planification familiale. Parce qu’elles ne savent pas la PF leur permet de réduire les risques de décès maternels et infantiles”, a-t-il relevé.

Par ailleurs, Dr Dieng préconise, par rapport aux nouveau-nés, d’éviter certaines pratiques nutritionnelles consistant à différer l’allaitement du nouveau-né à la naissance puisque, prévient le médecin, “celui-ci peut mourir d’hypoglycémie”. La blouse blanche recommande aussi qu’il soit administré aux bébés la supplémentation en vitamine en même temps que le respect du calendrier du Programme élargi de vaccination (PEV).

  1. A SIBY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *