0 2 minutes 1 mois

C’est sur initiative de Dr Elisabeth A. Liyong Diallo en collaboration avec le Centre National de Transfusion Sanguine qu’une journée de collecte de sang a eu lieu. Démarrée à 9 h 30, une trentaine de donneurs a répondu présent manifestant du coup leur solidarité avec les populations. Du sang, il en faudra toujours et encore. Si l’on prend les femmes qui accouchent, les accidentés de la rue et autres, les besoins seront plus que pressants. Raison pour laquelle, Dr Elisabeth Diallo qui oeuvre dans la recherche clinique a pris l’option d’organiser chaque trimestre, un événement de cette taille. Un acte salutaire salué par Dr Serigne Moustapha Mbacke Ndong, chef de l’équipe de collecte. Il y a assurément, un manque de sang. Le don de sang est un acte volontaire et le donneur en est conscient lorsqu’il vient.  Dr Ndong ajoutera que les personnes ciblées sont de la tranche 18/60 ans. Il faut également 4 heures de sommeil. Évoquant la question de la disponibilité des poches, Dr Serigne Moustapha Mbacke Ndong poursuivra : » la poche n’est pas vendue et le donneur peut refaire le même geste au bout de 3 mois alors que pour les femmes, il faudrait 4 mois avant une autre donation.  » Dr Ndong a aussi indiqué les actes de solidarité doivent se poursuivre sachant que l’OMS table sur un ratio de 20 donneurs pour 1000 habitants avant de conclure que Dakar est mieux lotie que les autres régions compte tenu du fait que la sensibilisation et les réflexes sont plus visibles du fait d’une meilleure communication.

Ibrahima Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *