0 4 minutes 7 mois

Dakar, 1er déc (APS) – La Secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le sida (CNLS), docteur Safiétou Thiam,  a fait état, vendredi, à Dakar, d’une réduction significative des nouvelles infections ainsi que des décès liés au Sida.

« En 2022, 88% des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) étaient diagnostiquées et connaissaient leur statut sérologique, parmi elles, 91% avaient accès aux médicaments antirétroviraux (ARV), et parmi ce groupe, 90% présentaient une charge virale indétectable, ce qui témoigne d’une réduction significative des nouvelles infections et les décès liés au sida », a-t-elle indiqué.

Le docteur Safiétou Thiam prenait part à la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida dont le thème est « Confier le leadership aux communautés ».

Selon elle, ces résultats encourageants sont le fruit d’efforts déployés par le gouvernement du Sénégal pour rendre accessible le traitement antirétroviral, avec la contribution des acteurs de la santé, des organisations de la société civile avec l’appui des partenaires techniques et financiers.

Cependant, « les défis persistent », a-t-elle souligné.

Les gaps demeurent dans « la prévention de la transmission mère enfant du VIH, la prise en charge des enfants vivant avec le VIH, les nouvelles infections chez les jeunes adolescents et adolescentes », a fait savoir la secrétaire exécutive du CNLS.

Elle a ajouté aussi que « les populations clés restent encore marginalisées et leurs accès aux services de santé limités ».

D’après le docteur Thiam, ces défis sont « complexes » et interconnectés.

« La stigmatisation, les barrières culturelles, l’accès aux soins de santé, sont autant de domaines où l’implication communautaire est cruciale », a-t-elle lancé.

Revenant sur le thème de la journée, Safiétou Thiam a estimé qu’il revêt « une importance particulière ».

Selon elle, les communautés, qu’elles soient locales, nationales, ou mondiales, sont les « piliers fondamentaux » dans la lutte contre le sida. Elles sont le tissu social qui peut soutenir, éduquer, et inspirer le changement en donnant le leadership aux communautés,

« Nous reconnaissons le pouvoir de l’implication locale, de la compréhension contextuelle, et l’adaptabilité des interventions », a soutenu Mme Thiam.

Selon elle, « Confier le leadership aux communautés signifie donner aux personnes vivant avec le VIH une voix active dans la prise de décisions qui les concernent, renforcer les capacités des organisations communautaires, et encourager la participation de chacun dans la sensibilisation et la prévention ».

Cela nécessite à son avis d’une approche « inclusive, respectueuse des droits de l’homme et centrée sur la dignité de chaque individu ».

En confiant le leadership aux communautés, « nous pouvons créer un environnement qui favorise le partage des expériences, l’apprentissage mutuel, et la responsabilité collective », a défendu Safiétou Thiam.

NSS/OID/ASB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *